mercredi 9 mai 2007

Les enfants, au supermarché, y sont CHEZ EUX (ouais, aussi, ça commence à faire beaucoup de monde, avec les mamies)

Alors là, autant j'ai mis presque toutes les mamies dans le même sac (miam ça doit sentir bon là-dedans), autant pour les enfants, j'vais faire des catégories, parce que faut pas pousser, y en a quand même encore des bien élevés (si, si, ceux qui sont sagement assis dans le siège du caddie, qui bougent pas, que la môman elle peut tranquillou-billou faire les courses pendant deux plombes, du moment qu'il a un quignon de pain ou un morceau de saucisse à rogner (grâcieusement offert par Miche-Miche, notre bienaimée charcutière, que à force de vendre du cochon, elle finit par ressembler à un ptit cochon, le teint bien roses et les cuisses dodues, genre si elle te disait qu'elle bosse au rayon Hygiène et Beauté, tu la croirais pas une seconde. Quoi que, le dinosaure qui bosse dans mon rayon Hygiène et Beauté, t'as du mal à y croire aussi, on y reviendra plus tard...), bin y bougent pas, y regardent, ils montrent, ils gazouillent, mais ils TOUCHENT à RIEN. Bon, j'dis pas, quand ils passent dans le rayon des jouets, ils ont comme un vieux reflexe qui remonte (en même temps, on peut pas les blâmer, moi aussi quand je passe dans le rayon des bières, j'ai envie de tout prendre, hein). Pis y a les AUTRES. Ceux qui, déjà à l'entrée, ils ont PAS ENVIE de s'asseoir dans le siège du caddie, donc on les laisse courir. Soit. Le morceau de saucisse de la Miche-Miche, tu le retrouves savamment rogné et plein de bave, délicatement posé dans ton magnifique rayon prop' et bien rangé, passe encore (quoique desfois, j'appelerai bien les Experts pour faire une analyse des empreintes de petite mâchoire et aller expliquer ma façon de penser au détenteur de ladite mâchoire, mais passons, ce ne sont que des enfants. On va dire.) Alors ceux là, y courent, mais surtout, y TOUCHENT à TOUT. Alors moi, ça me paraît normal, si j'avais 5 ans et qu'y avait des paquets de bombecs partout, j'aurai envie de toucher aussi. Mais bordel, quand le ptit Julien y s'approche un peu trop dangereusement du rayon cornichons (je rapelle que les cornichons, ça vit dans des BOCAUX en VERRE, que quand ça tombe, ça CASSE, que quand tu déballes des cartons 40 heures par semaine, t'as les doigts pleins de petites coupures, et que le vinaigre de cornichons, quand faut ramasser le bocal éclaté, bin dans les ptites coupures, ça LATTE.), bin moi je dis, le ptit Julien, faut lui dire de PAS TOUCHER SINON LES LOUPS Y VONT VENIR TE MANGER TOUT CRU. Seulement la môman du ptit Julien, elle est trop occupée à choisir entre Maille et Amora, donc elle dit RIEN. Ou alors juste un petit "Julieeeeeen, on touche pas"...suivi quelques minutes plus tard d'un "Julieeeen, on touche pas"....puis d'un autre "Julieeeeeen, maman a dit de pas toucher...". Et BLAOUM. 3 bocaux, magnifique high-score du petit Julien à ma droite. "Julieeeen, maman t'avait dit de pas toucher...c'est pas grave, pleure pas biquet, LA DAME VA RAMASSER, ELLE EST PAYEE POUR CA" (c'est véridique, hein, je n'invente RIEN). Alors l'espace d'un instant, t'as envie de lui balancer les ptits morceaux de verre et le vinaigre qui va avec dans les yeux. A la maman, hein, pas au ptit Julien, évidemment. Pis tu te dis que TOI, quand t'iras faire tes courses avec ta progéniture...bin t'iras pas, tu les laisseras à leur mamie, les mômes. Comme ça tu fais d'une pierre deux coups: ça fait un bambin-touche-à-tout en moins dans le magasin, mais aussi une mamie. Bingo.

Posté par Pucine à 13:58 - - Permalien [#]