jeudi 31 mai 2007

5 heures / 8 heures 30: la fourmillère en pleine ébullition

La fourmi, quel que soit son rayon, est forcément matinale, puisque le moment ou elle travaille le mieux, le plus rapidement et le plus tranquillement aussi, c'est quand le magasin est fermé, désert de clients avides de renseignements, vierge d'embarcations mamie+caddie+charriot à roulette (à peine encombrant, surtout quand y en a deux dans la même allée, qu'elles se croisent, et que comble de bonheur, elles se connaissent, donc elles laissent tout leur attirail en plein milieu, et c'est parti pour une joyeuse conversation troisièmâgeuse, que limite tu les déranges quand t'aimerais bien passer, les bras chargés de bidons de lessive qui pèsent une tonne, et qu'elles maugréent en se décalant de 10 centimètres, genre LA, je vais passer, c'est SUR madame.). La fourmi, donc, chez moi, elle commence sa journée à 5 heures, le cheveu encore hirsute, les yeux pas complètement d'accord pour se taper l'éclairage intensif au néon, le cerveau encore à la maison en train de déjeûner. La matinée commence toujours par un café dégueu du distributeur, 35 centimes pour de l'eau chaude, avalé vite fait pendant que chacune regarde le chiffre d'affaire de la vieille sur son rayon, le compare avec celui de la voisine, "rolavache, comment j't'ai battu hier, +35% sur mes purées, alors que toi t'as fait que +8 sur les pâtes, hinhinhin", le tout dans une ambiance bon enfant (manquerait plus qu'on s'arrache la tête). Puis tout ce petit monde bouge tel un seul homme, pour aller chercher sa première palette de marchandise (et là, deux techniques: y a celles qui commencent par une facile, histoire de se réveiller en douceur (le pécu ou les chips, ça va vite, c'est pas lourd, et ça peut rapporter gros), et celles qui commencent par les plus balaises, histoire d'en chier un bon coup et d'être tranquilles après (la lessive ou les produits d'entretien, entre 15 et 20 kilos par carton, j'te garantis que même l'hiver, au bout d'un quart d'heure, t'es en transe). Histoire de rendre le truc un peu plus joyeux, on se met de la musique à fonléballons, et on bosse en rythme, en chantant, en sifflant, et desfois même en dansant (le truc, c'est qu'il faut que la musique pulse un minimum, parce qu'avec Classique Radio, tout le monde se rendort direct. Le problème, c'est que vu la moyenne d'âge, on peut pas se permettre Europe 2 (j'ai essayé, hein. On m'a gentiment demandé si c'était pas possible de baisser UN PEU, alors qu'avec Nostalgie, tranquille, on peut mettre le volume A FOND, ça dérange personne). Donc on met Nostalgie, et on remplit en choeur sur les chansons des 80's, elle m'a dit d'aller siffler là haut, sur la colline...un carton, deux cartons, dix cartons...Rien qu'une laaaaaarme dans tes yeeeeuuuuux...un carton, deux cartons, dix cartons...Allumer le feuuuuu, allumeeeeer le feuuuuu...un carton, deux cartons, dix cartons...(au passage, si y a des gens de chez Nostalgie, sait on jamais, est-ce qu'il serait possible de glisser, tous les matins entre 5h et 8h30, une petite chanson RECENTE, une seule, l'air de rien, on dirait que ce serait une erreur, parce que moi, la chanson de naguère, j'aime bien, mais je serai pas contre un ptit truc MODERNE de temps en temps. Merci d'avance). Et donc, les fourmis remplissent, comme ça, à un rythme assez hallucinant. Pendant ce temps, le chef des fourmis, c'est à dire moi même, y fait quoi? Alors déjà, la chef fourmi, elle arrive qu'à 6h30 (et nan, c'est pas parce que c'est une feignasse, c'est parce que bien souvent, elle s'en va à 20 heures, ça lui fait déjà des bonnes journées, hein), et elle commence, comme tout le monde, par regarder les chiffres de la veille, un magnifique tableau plein de chiffres, qu'elle analyse. Ensuite, elle fait le tour du magasin, avec son ptit tableau, et elle va demander aux fourmis concernés POURQUOI on a regressé sur la vente de céréales HIER? (ça, c'est en théorie. En vrai, moi je prends mon tableau, et je fais le tour pour dire bonjour, savoir si tout le monde a bien dormi, si le ptit dernier de Truc il est guéri de sa gastro, si le grand de Machin il a finalement eu son code, si le chéri de Bidule a finalement arrêté de bouder, toussa. Parce que faut être lucide, PERSONNE peut expliquer pourquoi on a vendu 12% de Spécial K de moins cette année que l'année dernière) Après, la chef fourmi, elle demande à ses ouvrières ce qu'elles ont prévu comme animation pour la journée, genre cette semaine, c'est la fête de la fraise, et bin on met des posters de fraises partout, on fait déguster de la fraise, on fait un joli podium blindé de bouteilles de jus de fraises, on met en promo des sorbetières (pour faire des glaces à la fraise), on va voir la crémière pour qu'elle mette des bombes de chantilly à chaque coin de gondole, on va voir la boulangère pour qu'elle fasse un meuble blindé de fonds de tartes, BREF, faut que chaque client qui passe, il croise au moins TROIS fois des fraises, sinon, c'est perdu. Ensuite, une fois que ça c'est fait, la chef fourmi elle attrappe le prospectus du moment (qui n'a rien a voir avec les fraises, sinon ce serait TROP FACILE), et elle s'assure que TOUS les produits sont toujours présents, ça évitera que Madame Pètssec veuille nous foutre au tribunal pour le pâté de canard à 4.99 SEULEMENT, et au besoin, elle re-remplit les zones promo. Entre temps, la chef fourmi est aussi préposée à l'affichage, ça veut dire que TOUS les produits du magasin doivent avoir leur petite étiquette de prix, et que TOUS les prix doivent être JUSTES (sinon, bonjour le service des fraudes, et bonjour les amendes qui pleuvent, et bonjour les avertos (ouais, comme à l'école)). Donc entre temps, y a 10 personnes qui viennent me demander des étiquettes pour les nouveautés, les trucs qui changent de prix, les trucs qui changent de code, les trucs qui changent de format d'étiquette, PLUS des belles grandes affiches pour les nouveautés, les trucs-qu'on-en-a-commandé-trop, donc faut qu'on en vende plein, donc faut qu'on les VOIT, donc on fait des grandes affiches fluos. Entre temps, aussi, le téléphone a sonné 1000 fois, parce que Truc est malade ce matin, donc elle viendra pas (et donc va falloir trouver une fourmi pour remplir ses rayons. Ou les remplir moi même, en l'occurence), parce que le fournisseur de pain complet va arriver en retard, y a un pet sur l'autoroute (donc faut aller prévenir la fourmi boulangère qu'elle CHARGE A MORT en baguettes et pains pas complets, du coup), parce que l'alarme du magasin est bloquée, et que donc faut aller bidouiller dans le boîtier jusqu'a ce que le technicien au bout du fil dise "c'est bon c'est rétabli",  ou parce que apparemment, il manque deux palettes de tomates au magasin de Lotreboudlaville, elles seraient pas chez vous par hasard. Entre temps, y a aussi le directeur qui est arrivé, et que donc faut lui résumer tout ce qu'il s'est passé depuis 3 heures, que t'as interet a rien oublier (genre pas oublier que Madame Truc a appelé, et qu'elle viendra en entretien a 9 heures, pour le poste de caissière. Ne pas lui rappeler à 8h59, ça le fait moyen). Et puis, finalement, à 8h25, le fameux ding-ding-ding de l'accueil, Le supermarché ouvre ses portes dans un instant, merci de dégager les allées, bonne journée à tous (ça c'est la version écrite sur le ptit papier. Quand c'est moi, je fais ding-ding-ding, oyé oyé braves gens, on va lâcher les fauves, tout le monde range son cayon, force et courage à vous pour la journée, et on ne tape pas les client, même si y méritent). On ramasse ce qui traîne, on remballe Nostalgie pour aujourd'hui, on ouvre les portes et...et c'est parti pour le show!

Posté par Pucine à 17:28 - - Permalien [#]